Comment cultiver la joie en tant que chrétien ?

Être (un chrétien) joyeux en 2022. Sacré challenge non ? 

Tu te dis peut-être même que c’est MISSION IMPOSSIBLE ! Entre le paysage politique et économique tourmenté, la société en crise et ta vie personnelle qui bat de l’aile, difficile de te réjouir en ce début d’année.  Et pourtant…

Jésus a un message pour toi !

THE Bonne Nouvelle, tu connais ?

Inutile de regarder le JT pour connaître la MEILLEURE nouvelle de la journée…  Le Roi de l’univers en personne est venu sur terre pour l’annoncer et l’accomplir ! 

THE Bonne Nouvelle, celle qui te réjouira toute ta vie, c’est que tu es sauvé dans le nom de Jésus. Le Christ est mort sur la croix et ressuscité pour toi, pour que tes péchés soient pardonnés.

Cela signifie aussi que la vraie source de joie du chrétien, c’est le Christ.

Peu importe les circonstances qui t’environnent ; puisque le Christ est fidèle et éternel, ta joie sera toujours durable et profonde.

« Avec Jésus Christ la joie naît et renaît toujours »*

*Exhortation apostolique Evangelii Gaudium du Pape François.

Tu peux être joyeux comme Jésus !

Les Évangiles témoignent à de multiples reprises de la joie profonde de l’entourage de Jésus : Jean tressaille de joie dans le sein de sa mère (Luc 1, 41), puis s’exclame lorsque commence le ministère de Jésus : « Telle est ma joie, et elle est complète » (Jn 3, 29). Marie proclame « Mon esprit tressaille de joie en Dieu mon Sauveur » (Lc 1, 47). Les disciples en voyant Jésus ressuscité « furent remplis de joie » (Jn 20, 20) !

Jésus lui-même « tressaillit de joie sous l’action de l’Esprit-Saint » (Lc 10, 21). 

Il est venu partager cette joie au monde ! 

« Je vous dis cela pour que ma joie soit en vous et que votre joie soit complète » (Jn 15, 11) 

Si cette joie t’es donnée, tu es libre de l’accueillir, de l’inviter dans ta vie et de la cultiver ou non…  Le disciple est un décision maker, une personne qui prend des décisions. Tu peux donc décider de vivre dans cette joie et de la partager !

Les best tips de Saint Paul pour accueillir la joie !

«  Soyez toujours joyeux. Priez sans cesse, exprimez votre reconnaissance en toute circonstance » 

(1 Thessaloniciens 5, 16-18)

Prie

Le Père veille au bonheur de ses enfants. Le désir de Dieu pour nous est que nous demeurions dans la joie et que nous soyons heureux. 

Tu peux donc te mettre en présence du Seigneur et lui demander dans ta prière que cette grâce de la joie dans l’Esprit Saint t’habite au quotidien. 

Exerce ta gratitude

#BeGrateful ! Eprouver de la gratitude et nommer toutes les choses pour lesquelles tu es reconnaissant dans ta journée ne te vient peut-être pas naturellement… et c’est normal ! Cela demande de l’entraînement. 

Chaque jour, tu peux noter 3 choses pour lesquelles tu es reconnaissant. Même les p’tites choses qui te semblent plus triviales comptent : le rayon de soleil pendant la pause dej, une place de libre dans le bus le matin, le sms d’un ami etc… 

Tu peux les écrire dans les notes de ton téléphone, dans un petit carnet que tu emportes partout avec toi ou sur un post-it que tu gardes dans ta poche. Plus tard dans la journée, tu pourras rendre grâce au Seigneur pour toutes ces petites choses qui te rendent reconnaissant.

Être un chrétien joyeux, même dans l’épreuve !

Lorsque tu traverses une épreuve, que tu es assailli par les tracas, que tu rencontres un problème, une difficulté et que tout te semble trop dur : change de paire de lunettes !

Autrement dit : renouvelle ton regard sur le monde et les choses qui t’entourent.  Change de perspective…  

« Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés » Jacques 1 : 2

Tu peux accueillir la joie et te réjouir, même dans les épreuves… puisque ta joie ne repose pas sur ce qui t’entoure mais sur le Christ. La joie de l’Eternel te fortifiera !

Passe le message à ton voisin

Que ta joie soit communicative ! En partageant la Bonne Nouvelle, c’est cette joie en Christ que tu partages et que tu invites dans la vie de ton prochain. La joie attire et se transmet. 

Cultive ta joie dans ta relation avec Dieu pour en faire de même dans les relations avec les autres. 

Exercice pratique

Un premier pas pour inviter la joie dans ta vie… c’est de sourire, tout simplement ! 

Attention, je ne te parle pas d’un sourire forcé, artificiel… mais d’un vrai sourire conscient, reconnaissant que tu peux adopter lorsque tu éprouveras de la gratitude et cette joie dans ton coeur. 

« Chaque fois que vous souriez à quelqu’un, c’est un acte d’amour et un cadeau merveilleux » disait Mère Teresa.

Si tu es attentif, tu te rendras compte que sourire est contagieux ! 


Quelle est ta vocation, ta mission de vie ?

Lorsque l’on se pose la question de sa vocation personnelle, on pense souvent à son métier ou son état de vie, ce que l’on doit accomplir dans sa vie… 

Et si mission et vocation étaient en réalité une question plus globale et plus profonde ? 

La vocation est présente dans tout ce qui constitue ta vie, ce dans quoi nous tu t’investies. Elle inclut ton état de vie, ton métier mais aussi tout ce dans quoi tu te donnes. La mission se vit avec tout ton être : c’est soit tout entier que l’on donne ! 

Et si au lieu de te demander : «  quelle est ma vocation ? » 

Tu te demandais plutôt :

• Quelle direction ai-je envie de donner à ma vie ?

• Qu’est-ce qui me fait vibrer ?

• Qu’est-ce qui donne du goût à mon existence ?

La vocation, qu’est-ce que c’est ?

C’est une question dont la réponse possède trois dimensions.

La vocation, c’est :

1. La rencontre de 2 désirs : le tien et celui de Dieu !

Pour comprendre cet état de fait, il faut se plonger dans l’Ecriture, notamment le passage de l’Annonciation. L’Ange Gabriel annonce à Marie qu’elle porte Jésus et Marie va dire oui !

• Le désir de Marie est de faire la volonté de Dieu, d’être entièrement disponible pour Lui, à Son service. 

• Le désir de Dieu est d’épouser notre histoire, de sauver tous les hommes et pour cela : Il a besoin du consentement de Marie !

« Voici la servante du Seigneur ; que tout m’advienne selon ta parole. »  (Luc 1, 38)

Ces deux désirs, celui de Marie et celui de Dieu se rejoignent ! Le désir de Marie va rencontrer le désir de Dieu. C’est cela qui forme la vocation, l’appel de Marie. 

Et si tu priais pour entendre la voix de Dieu et son projet pour ta vie ?

Un désir profond de donner la vie !

Notre vocation est toujours tournée vers la vie ! C’est un chemin d’accueil et de don de la vie.  Surtout en tant que femme. C’est inscrit physiquement dans notre corps puisque le corps de la femme est conçue pour donner la vie et cela se répercute de mille et une manière sur notre manière d’être. Nous sommes faites pour donner la vie sous toutes ses formes !

Nous sommes appelées à une fécondité, à mettre au monde, d’une manière ou d’une autre, à donner la vie par ce que l’on est ! 

La Samaritaine donne la vie lorsqu’elle annonce le Seigneur autour d’elle. Elle exprime son désir de connaitre Dieu lorsqu’elle dit : «Seigneur, donne-moi de cette eau, que je n’aie plus soif, et que je n’aie plus à venir ici pour puiser» (Jean 4, 15). La Samaritaine a soif de connaitre Jésus ! 

C’est ainsi que la rencontre entre la Samaritaine et Jésus s’opère et que s’entame le chemin de vérité pendant lequel Jésus demande à la samaritaine d’aller chercher son mari. Elle décide d’être transparente, de lui avouer qu’elle n’a pas un mais… cinq époux, que celui avec lequel elle vit n’est pas son mari. Cette transparence sur sa vie affective est libératrice et la met dans la vérité face à Jésus. Elle va pouvoir sortir et annoncer l’Évangile, annoncer qu’elle a trouvé le Messie, le Sauveur du monde !

C’est ainsi qu’elle donne la vie et porte du fruit en annonçant à son village la Bonne Nouvelle

Le don de soi tout entier

La question du don de soi tout entier pour trouver sa vocation

Le Seigneur nous appelle à nous donner tout entier dans notre vocation, quelle qu’elle soit. Il t’appelle à avoir un coeur débordant d’amour, à vouloir te mettre en mouvement pour te donner par amour ! 

Pour trouver ta vocation, tu peux essayer de répondre à la question :

„Comment je me donne ou comment je veux me donner ?” 

Le Seigneur t’invite à trouver la bonne manière manière de te donner pour ne pas tomber dans un don extérieur à toi-même, dans l’agitation mais que cela vienne d’un mouvement intérieur pour un don ajusté. 

Exercice pratique pour trouver ta vocation :

Essaye de cerner 5 indices dans ta journée qui te permettront de trouver ta vocation. 

Quels sont les moments où tu donnes en étant heureuse ? Ou tes actions portent du fruit ? Quel est ton désir pour ta vie ?

Collecte ces indices et médite-les dans ta prière ! 

Tu peux aussi faire un premier pas et t’engager concrètement pour faire grandir ta relation à Dieu et avancer dans le discernement de ta mission de vie, quelle qu’elle soit !

Soeur Alix Neel, dans le cadre du Parcours Sisters

Je prie sans relâche mais rien ne se passe…

Est-ce qu’il t’est déjà arrivé arrivé d’envoyer un sms à un ami pour lui demander un service très important, lui poser une question et d’attendre une réponse… qui ne vient pas ?

Tu t’es sans doute dit qu’il n’était pas disponible, qu’il t’avait oublié, ou bien qu’il avait trop de choses à faire et que ton message était passé à l’as. Pourtant, entre-temps, il a répondu à l’un de vos amis communs… mais toi, tu restes toujours sans réponse.

Est-ce qu’il t’ignore ?…

Cela te rappelle peut-être quelque chose ? N’est-ce pas un peu ce que tu ressens lorsque…

• tu as prié sans relâche pendant des jours, des semaines, mais rien ne s’est passé ? (Le Seigneur est sur répondeur…)

• tu te demandes pourquoi les prières de tes amis sont exaucées, mais pas les tiennes !

• tu es frustré et tu as l’impression que quoique tu fasses, rien n’y fait, ta demande reste sans réponse. Tu te demandes comment prier pour que ta prière soit exaucée !

C’est compréhensible. Pourtant, Le Père nous a fait une promesse : « Demandez et vous recevrez, afin que votre joie soit complète »

Et notre Père ne tient-il pas toujours ses promesses… ?

Qu’est-ce que la prière ?

Prier, c’est parler à Dieu, le remercier, l’adorer, lui confesser ses péchés et mettre toute sa confiance en Lui.

Prier, c’est aussi croire qu’il a entendu ta prière et qu’il l’exaucera « selon Sa volonté », Son plan parfait pour nos vies et le monde ! C’est un acte de foi qui nécessite de croire que rien n’est impossible pour le Très-Haut.

Enfin, prier, c’est communier chaque instant avec Dieu ! Pour tout croyant, prier c’est vivre et vivre… c’est prier !

3 actions concrètes pour que ta prière soit exaucée :

1. Fais confiance !

Prie et lâche prise, mets ta confiance dans le Seigneur.

Crois que ta prière a déjà été exaucée puisque tu l’as élevée vers le Père !

Jésus n’a-t-il pas dit : “Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l’avez reçu et cela vous sera accordé” (Marc 11:24).

Par cette promesse, le Christ t’invite à demander librement en son nom tout ce que tu désires au Père, à prier avec ardeur et confiance comme il l’a enseigné à ses disciples pendant sa vie. N’aie pas peur de formuler des prières audacieuses parce qu’une prière audacieuse est le signe d’une grande confiance dans la Providence !

Enfin, comme dans toute relation, pour faire confiance à quelqu’un : il faut apprendre à le connaître ! Prie pour que grandisse en toi le désir de chercher à mieux connaître le Père !

C’est la confiance, rien que la confiance qui peut nous conduire à l’Amour !”

Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus

Patiente… „Que Sa Volonté soit faite !”

Saint Augustin disait : « Ce que tu désires, tu le sais bien ; mais ce qui t’est profitable, Dieu seul le sait. »

Et si, au lieu de te concentrer sur ce que tu désirais ardemment pour toi-même, tu priais pour recevoir ce que Dieu veut te donner ? 

La prière nous fait grandir parce qu’elle travaille nos désirs qui changent et se précisent au contact de Dieu, Lui qui nous connaît mieux que nous-même et sait ce dont nous avons besoin avant même que nous l’ayons demandé…

Dieu est plein de sagesse ! Comme un Père aimant, il sait ce qui est bon pour nous, ses enfants.

Persévère, prie de tout ton coeur et écoute !

Ne rabâche pas dans ta prière, ne demande pas toujours les mêmes choses indéfiniment les unes après les autres (comme une interminable liste de courses). Demande et sois patient parce qu’Il t’a entendu. Le seigneur a un regard plus profond et plus précis sur ta vie.

Peut-être que ta prière a déjà été exaucée… mais que tu ne l’as même pas remarqué ! La réponse à nos demandes se manifeste de manière subtile et parfois inattendue dans notre vie.

La prière n’est pas une conversation à sens unique, alors tend l’oreille, écoute, fait silence et rend ton cœur attentif pour prier et entendre Dieu !

La prière qui fonctionne à tous les coups !

La prière du Notre Père

Tu l’as connais sans doute, c’est la plus célèbre et pour cause ! Celui qui nous l’a transmise n’est autre que… Jésus lui-même : il s’agit de la prière du « Notre Père ».

Le Sauveur nous l’a apprise, non pas pour que nous la répétions mécaniquement (comme des perroquets), mais pour nous aider à prier de tout notre cœur, grâce à ce modèle parfait.

C’est un vrai cadeau qu’Il nous fait pour nous guider dans la prière et faire grandir notre relation avec le Père. Servons-nous-en !

De la théorie à la pratique !

Et si tu commençais ta prière aujourd’hui non pas par une demande… mais par une action de grâce ?

Dresse la liste de tout ce pour quoi tu es reconnaissant et remercie ton Père Céleste pour sa bonté et toutes les belles choses dont ta vie est remplie !

Tu peux par exemple écrire “Je me réjouis d’avoir un Père aimant qui entend toutes mes prières…! “

C’EST COMME SI C’ÉTAIT LE PREMIER JOUR, ET LE DERNIER.

Article publié originellement dans le magazine « Apôtre » de l’Ecole Pierre, août 2021

Il y a 567 ans, Gutenberg inventait l’imprimerie. Le premier livre publié ? La Bible. Et après cela, une révolution pour la culture mondiale. À quoi ressemblera le monde dans 567 ans, en 2588 ? Quelle nouvelle technologie transformera notre façon de communiquer et de faire connaître la parole de Dieu ? En vérité, en vérité je te le dis, pas la peine d’attendre, tu as ce qu’il faut en 2021.

Je suis passionné de technologie et de communication, surtout si je peux y trouver un moyen de parler de Jésus. Je me suis demandé un jour, quelle était la technologie la plus avancée au XXIe siècle. Assez vite je suis allé chercher du côté des plus puissants : la NASA, l’armée américaine, Elon Musk, les GAFA… Puis j’ai fini par trouver le créateur et le responsable le plus innovant de tous : Dieu. Si Dieu est Dieu, alors il a bien dû penser avant tout le monde à ce que serait la technologie la plus poussée. Et le fait est que dans sa première semaine de besogne, après avoir plané au-dessus d’un chaos informe et vide, Dieu n’a créé ni la 5G ni Instagram. Au sommet de son état de flow, voilà que Dieu crée l’homme et la femme. Soit Dieu est old school, soit c’est le plus grand visionnaire de tous les temps. Le truc qui fait la différence c’est que dès le premier jour, Dieu fait de nous ses partenaires ; et jusqu’au dernier jour, il veut que nous soyons ses apôtres.

Un apôtre c’est de la technologie divine. C’est un pyromane qui a fait l’expérience de l’amour de Dieu et qui va chercher à répandre ce feu partout où il le peut. J’ai compris cela un jour, grâce à des adolescents. Pendant un camp, j’avais appris à un groupe de jeunes à prier les uns pour les autres et à écouter l’Esprit Saint. À partir de la rentrée ils ont gardé cette habitude de prier tout le temps les uns pour les autres, dès qu’ils le pouvaient. Trop… Cela commençait à m’agacer jusqu’au jour où ils m’ont m’annoncé que l’un d’entre eux avait été guéri d’une forme importante de surdité, guérison confirmée plus tard par les médecins. C’était l’humiliation dont j’avais besoin pour commencer à servir Dieu avec humilité.

Quelques principes qui font un apôtre du XXIe siècle :

Ne pas se prendre au sérieux mais prendre Dieu au sérieux
À partir de cette conversion, j’ai commencé à sortir et à prier pour la guérison dans la rue, en mettant de côté le « qu’en dira-t-on ». La première fois c’était pour un SDF qui avait beaucoup de peine à marcher. Après cela il s’est mis à courir ! Et j’ai compris que les Actes des Apôtres, ça commence avec des actes.

Accepter d’avoir peur mais ne pas avoir honte
Je pensais qu’un apôtre c’était quelqu’un qui n’avait pas peur de parler de Dieu. J’ai découvert en évangélisant dans la rue que c’est plutôt celui qui n’a pas honte de croire que l’amour de Dieu est pour tous. La boule dans le ventre, systématiquement, (c’est ce qui me rendait accessible pour les gens et dépendant de l’Esprit Saint), j’ai fait des rencontres merveilleuses, juste parce que je voulais voir de mes yeux le Royaume de Dieu. La vie d’apôtre, ça a un avant-goût de risque et un arrière-goût d’aventure.

C’est maintenant le moment favorable, c’est aujourd’hui le jour du salut (2 Co 6,2)
Un apôtre du XXIe siècle n’est pas plus loin de Jésus que Pierre, Jean ou Jacques. Sa mission n’est pas moins urgente non plus. « Allez, de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19) : pour aller dans toutes les nations, douze types ne suffisent pas ! Être apôtre c’est vivre chaque jour avec la nécessité de partager l’amour de Dieu. J’ai longtemps cru que la technologie était un avantage pour évangéliser. Je crois que c’est juste un contexte à prendre en compte. Instagram fait des stories mais Dieu fait des miracles. Celui qui dispose de l’amour dispose de tout. Pour être un apôtre, tu as tout ce qu’il faut en 2021.

P. Mustapha Amari, de la communauté du Chemin Neuf

Article publié originellement dans le livret du Festival « Next Step » de la Communauté du Chemin Neuf, avril 2021

Je crois qu’il existe une soif de Dieu qui n’a jamais été aussi forte. Je crois que nous vivons dans une société qui crie son besoin de Dieu sans pourtant le connaître, ni même le voir.

Le désir hémorragique d’authenticité, le refus catégorique de l’injustice, le besoin de sens, le retour impressionnant du spirituel sont des signes de cette soif ! Les voyons nous ? Si nous ne les voyons pas tout le temps c’est parce que nous nous laissons aveuglés par nos fausses images de Dieu et de l’Eglise.

L’Eglise n’est pas un bastion à défendre, elle n’est pas un combat culturel ou politique ou encore une institution que l’on rejoint une fois les codes intégrés !

« Dieu nous a crée capables de créer ! Il nous aime créatifs ! »

On peut annoncer Dieu partout : dans le rap, dans le business, dans une université et dans un bidonville. Il n’existe pas de lieux trop sales, trop impurs ou Dieu ne veuille aller. Pour annoncer l’Evangile dans le rap il faut des chrétiens crédibles dans le rap game, pour annoncer Dieu dans le business il faut des entrepreneurs chrétiens qui donnent un gout de Dieu et pour annoncer Dieu dans un bidonville il faut des chrétiens qui se fassent plus pauvres que les pauvres ! Dieu nous a crée capables de créer ! Il nous aime créatifs !

Cette créativité n’est pas une faculté uniquement destinée à nos loisirs, nos business, ou nos amis : elle est la manière par laquelle Dieu veut parler au monde à travers nous. Cette prise de conscience à changé ma vie et ma relation au Père. Elle peut changer l’Eglise de demain; et l’Eglise de demain c’est maintenant.

Guillaume Cail, co-fondateur de l’École Pierre

En quelques mots, c’est quoi ChangeNOW ? Et quel en est le but ?

Nous avons créé ChangeNOW il y a 4 ans, une startup dédiée à accélérer les solutions capables de répondre aux grandes urgences environnementales et sociales de notre siècle. Nous organisons le sommet ChangeNOW, le plus grand rassemblement mondial des solutions pour la planète.

Cet événement, porté sur l’action concrète, réunit des milliers de solutions et d’acteurs du changement. La dernière édition a rassemblé plus de 28 000 participants et 1000 solutions pour la planète venus de 100 pays.

Nous menons également des actions toute l’année, auprès des écoles, des entreprises, des institutions, et des investisseurs.
Notre mission est de faire émerger les nouveaux modèles pour construire un monde durable, et d’inspirer une nouvelle génération de changemakers ayant un impact positif sur le monde.

Cela fait déjà quatre ans depuis la fondation de ChangeNOW, quelles sont les évolutions les plus marquantes que vous avez constaté, au sein du rassemblement mais aussi dans l’état d’esprit ?

La 1ère édition de ChangeNOW, en 2017, rassemblait pour la première fois des centaines de changemakers qui, pendant longtemps, œuvraient de manière isolée. 2000 participants étaient présents, avec une envie d’agir communicative. C’était un moment fort, inédit.

3 ans plus tard, nous étions au Grand Palais, pour faire de ChangeNOW la première Exposition Universelle des solutions pour la planète. C’était alors tout un secteur qui s’affirmait haut et fort, qui montrait qu’il était là, structuré, ambitieux. C’était un coup d’envoi d’un mouvement de fond plus fort et qui inspire à grande échelle.

“Notre mission est de faire émerger les nouveaux modèles pour construire un monde durable, et d’inspirer une nouvelle génération de changemakers ayant un impact positif sur le monde. ”

À travers ChangeNOW, vous avez rencontré beaucoup de „changemakers”, y a-t-il un profil type ?

Les profils sont variés, mais il y a une énergie commune que l’on retrouve chez les « changemakers », qui est très enthousiasmante, vibrante. On sent un idéal, une envie de construire un monde meilleur, qui les pousse à agir. Ils dégagent beaucoup de dynamisme, d’ouverture aux autres, et l’envie de contribuer à quelque chose de grand.

À votre avis, quel est le rôle des millenials dans les années à venir ? Nous vivons une étape charnière où les codes sont à réinventer, et les millenials, qui arrivent sur le marché du travail, peuvent imposer des nouveaux codes, et refuser certains anciens modèles. Ils sont d’ailleurs déjà en train de le faire !
Nous voyons une nouvelle génération émerger, portée par la quête de sens, pour qui le respect du vivant et la bienveillance surpassent l’individualisme. La coopération et la part d’humanité en nous sont les boussoles pour changer le monde.

Tu voudrais prier plus et mieux, mais au fond tu ne sais jamais vraiment par quel bout commencer ? Pour t’aider on te propose notre méthode « L.O.V.E » pour prier avec la parole de Dieu et grandir dans son amour.

L          LOUER | LIRE LE TEXTE

Tout d’abord commence par un temps de louange simplement pour remercier Dieu pour qui il est, pour la création, pour les choses bonnes dans ta vie et celle des autres. La louange est à la fois un temps de reconnaissance et de gratuité.

Après avoir choisi un texte biblique, prend le temps de le lire, sans te précipiter.

O         OBSERVER

Tu peux ensuite relire le texte une deuxième, puis une troisième fois. Arrête-toi sur les mots qui semblent importants, mais aussi sur ceux qui t’interpellent. Laisse la parole résonner tour à tour dans ton intelligence et dans ton cœur. Quelles sont les détails que tu remarques ou les choses nouvelles qui apparaissent ?

V         VERBALISER | VISER

A partir de ta prière sur le texte, parle à Dieu avec tes propres mots. La relation avec Dieu grandit à mesure que tu lui exprimes tes besoins, tes sentiments, tes questions. Mettre des mots sur ce que tu vis est central dans la prière.

Demande à l’Esprit Saint comment cette parole t’invite à agir dans ton quotidien, dans les moments précis de ta journée à venir.

E          ÉCRIRE

Un moyen de progresser rapidement dans la vie spirituelle passe par le fait de prendre note des paroles et des actions de Dieu dans nos vies. Quel est le verset que tu veux garder pour la journée ? Quel est le fruit de ce temps d’échange avec Dieu et sa parole ?

Voici le secret. En fait non ce n’est pas un secret. C’est la base de la base, qu’on voudrait répéter au monde entier pour qu’on puisse être toujours plus nombreux à entendre la parole de Dieu.

La formule pour entendre la voix de Dieu c’est :
Réception — Interprétation — Application

1. La première étape, c’est de prendre conscience que tu es en train de recevoir quelque chose (une parole, une inspiration, un sentiment, une image, etc.) et de la recevoir jusqu’au bout. Prendre le temps d’accueillir un verset biblique, accueillir jusqu’au bout telle ou telle pensée, déterminer quelle sentiment réellement t’habite. Toutes les inspirations ne sont pas de même nature (souviens-toi du smartphone).

2. Ensuite il s’agit d’interpréter. La plupart du temps Dieu veut entrer en dialogue avec nous, pas nous envoyer des notifications à sens unique. Si Dieu veut m’apprendre quelque chose de nouveau ou de complexe, je vais nécessairement avoir besoin de passer par plusieurs étapes. Ecouter la voix de Dieu est un vrai processus qui peut se faire facilement en posant des questions :
– Qu’est-ce que cela veut dire ?
– Pourquoi maintenant ?
– Dieu, est-ce qu’il y a quelque chose que je ne vois pas que tu veux me montrer ?
– Est-ce que cela me concerne ou concerne quelqu’un d’autre ? Cette personne est-elle près de moi ou ailleurs ?
– Qui ? Quoi ? Comment ? Pourquoi ? Quand ? etc. sont un ensemble de questions qui peuvent t’aider à initier le mouvement d’interprétation.

3. Enfin il y a l’application. C’est pourtant là que beaucoup de chrétiens pèchent et qui les empêche d’entendre Dieu. L’application est le véritable langage de Dieu ! Quand tu lis la Genèse tu vois que pour Dieu parole et action sont unies. Nous disons aussi que quelqu’un est un homme de parole quand il fait ce qu’il a promis. L’application c’est la parole de Dieu qui se concrétise à travers ta vie. Le Verbe qui se fait chair.
La mise en application d’une inspiration reçue (se convertir, avertir quelqu’un, accomplir un acte de charité,…) fonctionne comme un vérificateur et comme un sanctificateur. Nous reviendrons bientôt sur l’importance de l’obéissance pour entendre Dieu. Tu peux retenir aujourd’hui simplement que plus tu accomplis la volonté de Dieu et plus tu l’entends.

Cette formule „Réception-Interprétation-Application” est universelle et vaut pour pratiquement tous les types d’inspirations. Cependant avec la pratique et l’expérience cela pourra paraître une seule et même action, cela paraîtra intuitif. C’est ce que je te souhaite d’acquérir au long de ce parcours.

Application

N’oublie pas de noter ou d’apprendre par coeur ces trois mots, ils te seront très utiles.

Un leader, un changemaker, est quelqu’un capable de conduire et d’influencer d’autre personnes. Mais nous sommes aussi chacun influencés par différentes personnes, institutions ou situations. Nous prenons de meilleurs décisions dans notre vie quand nous sommes conscients de ces différentes influences.

1. Analyse. Coche sur une échelle de 0 à 10 la place et l’influence qu’ont ces personnes dans mes opinions et ma vision du monde

2. Evaluation. Si je relie tous les points cela me donne un aperçu de l’équilibre (ou déséquilibre) de ces différentes réalités dans ma vie. Cela me parait-il juste, sain et saint ?

3. Décision. Dans la vie chrétienne, redonner à chaque chose sa juste place s’appelle la conversion. Je peux définir puis mettre en oeuvre les actions concrètes qui me permettront de redonner à chaque chose ou personne sa juste influence (me former, m’informer, élargir mon réseau, lire, prier, me confesser, demander pardon,etc.)